Une banque de livres usagés pour et par les étudiants

« L’idée de vendre ces livres usagés en consignation est venue d’un groupe d’étudiants il y a près de 10 ans. Le projet a débuté avec quelques dizaines de livres. » lance Alexandre Blanchette, représentant de l'AÉCS, lui-même étonné du succès de la BLU. C’est en 2008, avec la perspective de mettre en place une coopérative puis avec le départ du libraire indépendant, que la Banque de livres usagés (BLU) a vraiment pris son envol. Et, depuis, personne n’a pu nier son succès! Au cours des sept dernières années, les livres comptables le confirment : plus de 1 million $ d’économie réalisée par les étudiants-acheteurs et plus de 600 000 $ remis aux étudiants-vendeurs.

Il faut toutefois rappeler que la BLU n’a pas d’objectif commercial et que sa mission s’inscrit dans les mêmes valeurs que celles de l’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AÉCS)… faciliter l’accès aux études, favoriser la persévérance et la diplomation des étudiants et étudiantes en allégeant leur facture d’achat de volumes. On s’assure aussi de ne rien gaspiller, les livres qui ne trouveront pas preneurs sur le campus seront remis à des organismes humanitaires et internationaux. Et ce, sans pénaliser l’étudiant-vendeur, bien entendu!

 « Conscients des efforts économiques que la majorité des étudiants doivent faire, nous essayons de trouver les meilleurs moyens pour rendre ce service accessible à toutes et à tous », explique Alexandre Blanchette.  « Nous avons même mis des rabais additionnels pour les parents-étudiants. »

La BLU, pour les étudiants-parents

Souhaitant les aider à concilier études-travail-famille, la BLU offre une réduction de 50 % aux étudiants-parents pour l’achat de leurs livres, et ce, sans pénaliser l’étudiant-vendeur. Ce qui représente environ 10 000 $ de rabais par année! «  Et on ne s’arrête pas qu’aux livres, il y a même du matériel technique comme des sarraus et même des traîneaux pour les enfants! » ajoute M. Blanchette.  « Nous n’avons aucune limite dans la revente d’articles usagés. Le but étant toujours de les aider à joindre les deux bouts et ne pas abandonner leur projet d’études. On leur permet également de réserver les livres. »

La BLU, comment ça fonctionne?

Toutes les offres fonctionnent par mode de consignation, chaque étudiant-vendeur détermine son prix de vente… Ce qui incite encore plus les étudiants à rester à l'affût des offres. C’est un peu comme un jeu de brocante.

La BLU, dans un nouvel environnement

Les membres de l’AÉCS ont de quoi être fiers du nouvel emplacement de la BLU. « On ne pouvait espérer mieux. Quel bel endroit et quel privilège d’occuper un local aussi lumineux et si près des membres de la communauté. Ça en fait un lieu agréable tant pour les utilisateurs du service que pour ceux qui y travaillent. Et il est plus facile de circuler entre les rangées de livres, » confirme le représentant de l’AÉCS qui voit aussi plusieurs autres avantages à ce que la BLU soit située tout juste à côté de leurs bureaux.

La BLU, dans un avenir rapproché

Maintenant que la BLU occupe le local idéal, quel autre projet lui réserve l’avenir? Un nouveau système dernier cri pour la banque de données sera en opération vers le mois de juin. Cette innovation sera le fruit d’un projet de fin d’études pour des étudiants en Techniques de l'informatique. Une application mobile pourrait aussi être proposée dans un avenir pas si lointain. Encore une fois, la preuve que la BLU continue de grandir grâce aux étudiants.

D’une session à l’autre, près d’une cinquantaine d’étudiants sont reçus en entrevue afin de combler les postes vacants. « Nous le faisons pour recruter une équipe dynamique, mais nous y voyons également une occasion d’apprentissage, car pour plusieurs, il s’agit d’une première expérience d’entrevue et de travail. »

La BLU excelle non seulement dans le recrutement de ses étudiants-travailleurs, mais aussi dans la rétention de ses employés. « Certains se réservent du temps chaque début de session depuis cinq ans pour travailler à la BLU » rapporte le responsable de l'activité. « Ils disent que ce n’est pas seulement pour les sous, mais aussi pour l’ambiance de travail exceptionnelle. »

La Banque de livres usagés se tient toujours la première semaine de chaque session, dans le local de l’ArtiShow, au niveau 2 du pavillon 6.


La Banque de livres usagés (BLU) occupe désormais un endroit plus lumineux et plus adéquat tant pour les étudiants utilisateurs que pour ceux qui y travaillent.

Communiquer avec l'AÉCS concernant la Banque de livres usagés (BLU)